Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

Les principes du monde : le respect des autres (2/2)

Les principes du monde : le respect des autres (2/2)

On a pour habitude de cantonner notre vie à sa seule dimension spirituelle, oubliant que nous sommes dans un monde, entendu comme la sphère physique dans laquelle nous évoluons,  qui a son mode de fonctionnement. D’aucuns diront qu’en tant qu’ambassadeurs du Très-Haut, on a aucunement besoin de connaître les méandres de son gouvernement : le respect des lois, la citoyenneté, l’organisation politique, la constitution économique, etc. Mais si vous pensiez ainsi, permettez-moi de vous rappeler ce verset : « Je ne te demande pas de les ôter du monde, mais de les garder du Mauvais. » Jean 17 : 5.  Si le Seigneur parle du Mauvais, il sous-entend qu’Il y a du « bon » dans ce monde. Cessons de penser que tout est diabolique et/ou satanique. Servons l’Eternel et adaptons-nous à ce monde aussi longtemps que cela ne nous empêche de nous compromettre. Nous allons donc nous appesantir sur les règles « bonnes » de notre sphère physique. Ondoyantes, elles sont à considérer intrinsèquement en corrélation avec les valeurs divines de la Bible. Ces règles permettent de gérer les relations interpersonnelles et renvoient à un savoir-vivre, un savoir-faire et un savoir-faire certains. Nous allons nous appesantir sur le principe de respect.

 

Dans notre société, l’on dit de respecter les aînés dans l’âge c’est-à-dire ceux qui sont arrivés sur Terre avant nous. Curieusement, certains chrétiens dédaignent ce principe surtout lorsque les aînés, dont il est question, sont des païens. L’orgueil les fait ainsi se placer au-dessus d’eux.  Le respect des pères est un principe incontournable qui nous fait confère également le respect sur cette Terre et nous octroie les bienfaits du Père.

« Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. » Romains 13 :1

« Il est donc nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. » Romains 13 : 5

 

Considérons le passage suivant :

« Moïse sortit au-devant de son beau-père, il se prosterna, et il le baisa. Ils s'informèrent réciproquement de leur santé, et ils entrèrent dans la tente de Moïse. » Exode 18 : 7

Jéthro, beau-père de Moïse, est le père de Séphora, sa femme avec laquelle il a eu deux enfants. Il était païen et par conséquent étranger à l’alliance divine. Moïse, à sa vue, appliqua les règles de bienséance usuelle : il commença par des salutations courtoises qui s’en suivirent d’informations réciproques. Voyons bien que Moïse n’a pas bondi sur son beau-père en l’acculant ou en le repoussant de quelque manière, ou même en lui racontant directement les exploits qu’il avait accomplis grâce à Dieu. Non ! Il y a un cheminement pour toute prise de contact avec quelqu’un, des étapes à respecter pour que l’information communicationnelle soit transmise dans les meilleures conditions et pour qu’aucun biais n’empiète sa rétention. Il a d’abord salué, s’est enquis de sa situation de santé puis ils s’en sont allés aux confidences.

Sachons aborder et respecter les autres. Il en va de notre témoignage qui doit exempt de toute tâche. Notre bonne conduite doit plaider en notre faveur.

« Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes oeuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera. » 1 Pierre 2 : 12

 

Prière : Seigneur, donne-moi de respecter les autres, encore plus les aînés, qu’ils soient chrétiens ou pas. Je veux témoigner de ma fidélité à tes préceptes en me conformant aux institutions que tu nous as commandées.  Je veux refléter qui tu es de façon authentique. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article