Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

Le mépris (2/2) : Méprisez-vous ?

Le mépris (2/2) : Méprisez-vous ?

Que diriez-vous d’une maitresse qui molesterait rudement votre petit enfant avant le renvoyer comme un moins que rien de la classe ? Eh bien, si vous vous contentez effectivement de juste dire quelque chose, sans vous précipiter pour faire emprisonner l’enseignante, ou pour la faire souffrir à son tour (ce qui n’est pas recommandé) ; ce serait peut-être cette simple déduction logique : « Si cette femme méprise autant mon enfant, alors elle doit tout simplement me mépriser terriblement moi-même ».

Malheureusement, bien des fois nous nous retrouvons dans cet horrible rôle de cette maîtresse, où nous martyrisons par notre mépris les enfants de Dieu. Qui pourtant parfois, ne viennent que nous exhorter sur de bonnes choses, et des choses vraies. Bien des fois nous n’acceptons pas parce que par orgueil, nous nous pensons supérieurs, nous nous disons que nous avons la connaissance tout aussi bien que les autres.

  1. Prenez garde à ne pas mépriser l’autorité que Dieu a placé sur votre vie

Nous en avons déjà parlé dans la première partie de ce message. Je reprendrai tout simplement en résumé ce verset qui dit que : « celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. » Romains 13 : 2

  1. Rabaisser un enfant de Dieu, c’est rabaisser Dieu lui-même.

C’est donc tout simplement (ou tout abominablement) un péché. Si jamais vous n’en étiez pas sûrs, lisez plutôt avec un cœur ouvert ce que Paul dit en  Romains 14 : 10 (Parole Vivante) : « Et toi, pourquoi jettes-tu, du haut de ta suffisance, un regard méprisant sur ton frère ? (…) chacun rendra compte à Dieu pour lui-même. » Il faut être bien orgueilleux pour oser renvoyer d’une chiquenaude un représentant de Dieu, qui nous reprend ou qui nous exhorte par rapport à point de notre vie, parce que nous avons 50 ans de conversion et qu’il n’a que deux semaines ; ou parce que nous connaissons déjà beaucoup.

Quiconque veut s’élever de la sorte, le Seigneur le brisera, et le brisera durement. N’ayons donc pas une trop haute opinion de nous-mêmes.

Et encore, le Seigneur ordonne ceci : « Si Timothée [à remplacer par le nom du frère ou de la sœur] arrive, faites en sorte qu'il soit sans crainte parmi vous, car il travaille comme moi à l' oeuvre du Seigneur. Que personne donc ne le méprise. » 1 Corinthiens 16 :11a. Que personne ne le méprise. Pourquoi ? Parce qu’il travaille comme vous et moi à l’œuvre du Seigneur. Recevez-le donc DIGNEMENT.

  1. « Ne méprisez pas les prophéties.

Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » 1 Thessaloniciens 5 : 20-21. Mépriser celui en face, nous pousse indubitablement à mépriser le message qui est apporté et à passer complètement à côté de ce qu’il y avait de bon en cela, qui aurait pu apporter une réponse, une libération à notre âme. Au final, nous sommes encore les seuls perdants. Et par le mauvais exemple que nous montrons, nous devenons même une pierre d’achoppement pour notre entourage.

Je vous invite à regarder à VOTRE vie. Pensez à ce frère qui vous a parlé et dont vous n’avez pas voulu accepté la parole, parce que votre cœur s’était enflé. Pensez à comment vous avez argumenté avec cette personne, voulant à tout prix avoir le dernier mot. Et repentez-vous.

Prière : Père miséricordieux, je viens devant toi comme un homme humilié. Je te demande pardon, d’avoir nourri des pensées de mépris, de supériorité envers mes frères, en qui tu avais pourtant déposé des richesses pour ma vie. J’ai voulu à tout prix être celui qui enseigne et non celui qui est enseigné, celui qui délivre et non celui qui est délivré. Par orgueil. Pardon Seigneur, pardon. Je me réjouis de ce que ta grâce est toujours disponible et de ce que ton amour pour moi demeure inchangé, pur, toujours si absolument éblouissant. Donne-moi, je te prie, un cœur humble pour transformer le cercle vicieux du mépris, en cercle précieux de la communion fraternelle, de la soumission mutuelle et de la considération. Amen

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article