Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

La mondanité (2/10)

La mondanité (2/10)

  Caractéristique n°1 : L’enfantillage spirituel

 

 « Pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. » 1 Corinthiens 3 :1

Rester un enfant spirituel d'une manière prolongée, c'est être mondain. L’absence de croissance est une manifestation de la mondanité. Chacun doit pouvoir s’évaluer et s’examiner lui-même.  Ai-je fait des progrès dans la foi selon mon âge dans le Seigneur?   Quel âge ai-je dans le Seigneur ? Mon âge reflète-t-il mon degré de maturité ? Où sont les gens que j’ai conduits à Christ ? Où sont ceux que je suis en train de bâtir pour impartir la vie de Christ tel qu’elle est imprimée en moi ? Ce sont des questions que je me pose régulièrement. 

La Bible nous dit de quelle manière identifier l'enfantillage spirituel: un appétit spirituel inadéquat, l'amour des choses spirituelles légères.  Le manque d'un appétit spirituel et solide, c'est de l'enfantillage spirituel. Le temps de plusieurs se partage encore entre les commérages, les débats inutiles etc... C'est de la mondanité !  La mondanité est un destructeur d'appétit spirituel. Le manque d’un appétit spirituel, le désir des choses légères, la compagnie légère, les livres légers, la prière légère. Tout est si léger dans nos vies ! Pire encore, notre médiocrité ne pousse pas au désespoir. Tant qu’il n’y aura pas dans nos cœurs, un appétit, une soif pour les choses profondes de Dieu, l’Eglise restera mondaine.

 « Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Eternel, Et qui la médite jour et nuit ! »1 Psaume 1 : 1-2

L'amour de la compagnie et aimer passer du temps avec les gens de manière inhabituelle, la légèreté, l'amour des nouvelles choses, la curiosité de girafe, écouter les commérages, les histoires, le désir d'entendre parler des gens, toutes ces choses détruisent l'appétit spirituel, une telle personne est mondaine. Si nos vies manquent de profondeur et d'appétit spirituel, si nous sommes légers, il nous faut confronter la mondanité de nos vies. La mondanité ne consiste pas comme plusieurs le pense dans le vêtir ; sinon il n’y a que les femmes qui seraient mondaines. Or dans ces propos, l’apôtre Paul s’adresse aussi bien à des hommes qu’à des femmes. 

La mondanité, c'est le manque de l'appétit spirituel, c’est l'anémie spirituelle. C’est le fait de ne pas manger de la nourriture spirituel solide. C’est la première marque de mondanité. Et quand une Eglise est dans une telle condition, c'est difficile de la diriger. C’est triste ! De vieux croyants doivent être traités comme des enfants spirituels.

 

Avons-nous un appétit spirituel solide? Aimons-nous les gens sérieux ? Aimons-nous les livres sérieux?

Combien des livres sérieux ai-je lu? Quels sont les livres que vous avez lu, qui ont exposé votre médiocrité et vous ont amené à faire des progrès dans votre foi? Ou aimez-vous les livres qui nourrissent votre curiosité? Passez-vous des heures interminables sur Facebook à scruter la vie des gens ? Ou sur Youtube à regarder des films sans vie ! C’est la mondanité. C’est sans doute la raison pour laquelle vous n’avez plus de fait de progrès depuis. Vous avez  rétrogradé ! Confrontons la médiocrité de nos vies ! Christ revient bientôt.

 


1Version Louis Segond 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article