Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

Ecrire...oui mais comment?

Plus le temps passe et plus je vois une foule nombreuse qui partage ses écrits pour le Seigneur. Je ne peux, dans une époque aussi refroidie que la nôtre, qu’encourager de telles personnes; en effet les ouvriers sont peux nombreux. Seulement, à la suite du message « Pourquoi écrire ? » je tiens à partager le message : « Comment écrire ? », afin que les filets des pécheurs d’hommes soient remplis à profusion, et que la gloire du Seigneur soit pleinement manifestée.


Ecrire signifie exprimer un fardeau.

Ecrire...oui mais comment?

L’apôtre Paul fait partie des auteurs d’une multitude de livres du Nouveau Testament. Au cours de ces lettres, il écrit aux Eglises, ainsi qu’à Timothée son enfant bien-aimé. Je peux imaginer chacune des lettres de l’apôtre trempée par les larmes que le Saint-Esprit a produites dans son cœur. Il écrit aux Galates : « Ô Galates insensés ! »1 Chacun de ses mots marquait l’extrême supplication d’un cœur qui pleure pour ses frères, appelle à la repentance et vigilance, encourage, reprend, agonise dans l’angoisse et la prière pour invoquer le secours divin. Il écrit aux Ephésiens : « Voilà pourquoi je plie les genoux devant le Père, de qui toute famille dans le ciel et sur la terre tient son nom.»2 Chacune de ses lettres témoignait du fardeau de l’apôtre qu’il explicitera plus tard : le souci de toutes les Eglises. Ecrire pour lui n’était pas un plaisir du dimanche comme la pêche ou la lecture, mais l’expression réelle d’un profond fardeau.

 

Ecrire signifie communiquer des paroles qui sont Esprit et vie.

J’ai vu beaucoup de croyants commettre des erreurs dans l’écriture. Ils avaient pris l’habitude d’écrire et lorsqu’arrivait le moment de communiquer leur travail, ils se retrouvaient devant une feuille blanche. Ils avaient oublié un principe ô combien important : « Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu. » 2 Timothée 3.16
L’écriture tire sa source de la présence de Dieu. C’est dans Sa présence que Dieu communique au cœur angoissé les tables de Loi pour ses semblables. Ces tables ne sont pas écrites par un homme, mais c’est l’Ecriture de Dieu lui-même, par le Saint-Esprit au travers d’un homme. Ces tables représentent simplement le message reçu par un cœur angoissé suite à la désolation d’une nation séduite par un veau d’or déguisé.  Le croyant ne doit donc pas s’attacher aux tables de Loi plus qu’à Celui qui les inspire. J’encourage chaque chrétien qui partage ses écrits à garder les yeux fixés sur sa relation avec le Seigneur. Ses écrits seront alors non de simples théories spirituelles, mais de façon naturelle et ô combien puissante, le reflet de sa communion avec Christ. De telles paroles sont Esprit et vie, et ce sont les seules qui peuvent s’associer au fardeau de nos cœurs pour faire revivre les ossements desséchés et reverdir les villes dévastées.


Seigneur je Te prie pour le lecteur de ce message, afin que s’il écrit, alors Tu l’encourages. Donne-lui surtout de Te rencontrer dans la sincérité et inspire dans son cœur un fardeau pesant. Qu’il ne prenne plus sa plume si ce n’est pas Toi qui l’inspires. Qu’il ne prenne plus ta plume si ce n’est pas Ta désolation ô Seigneur qui alimente son cœur, mais ses propres motivations. Mais surtout qu’en vivant en communion avec Toi, la parole reçue associée au message vécu par lui-même porte dans la vie de ceux qui le liront la douleur insupportable et pénible d’un cœur qui soupire après un renouveau spirituel que Toi seul Tu peux donner à notre époque désséchée. Amen.


Cedric S.

_______________

1Galates 3.1

2Ephésiens 3.14

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article