Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

L’AUTRE RIVE : AFFRONTER LES EPREUVES (2)

L’AUTRE RIVE : AFFRONTER LES EPREUVES (2)

Nous avons vu précédemment que pour aller plus loin avec Dieu, nous devons répondre oui à son appel et embarquer avec Lui pour une aventure dont Lui seul connait la destination finale. Cependant, gardons-nous la bonne attitude face aux épreuves que nous rencontrons en chemin ?

Marc 4 : 37-39 : « Et voilà qu’un vent violent se mit à souffler, les vagues se jetaient dans la barque, à tel point que, déjà, elle se remplissaient d’eau. Jésus dormait à l’arrière du bateau…ses disciples le réveillèrent en criant : « Maitre, nous allons mourir : cela ne te fait donc rien ? Jésus réveillé, menaça l’eau du lac : « Silence ! Calme-toi ! » Alors le vent tomba et il y eut un grand calme. »

1- Nous avons autorité sur les épreuves grâce à l’Esprit de Dieu qui vit en nous.

Malgré les épreuves que nous rencontrons, notre regard doit rester fixer sur Jésus. Comme dirait le Pasteur Bill Johnson: « you only have authority over the storms you can sleep in.» En d’autres termes, nous ne pouvons-nous retrouver dans une tempête, si nous n’avons pas tout à notre disposition pour en ressortir vainqueur. Car en effet, comme il a été dit dans la première partie : le Seigneur ne nous inviterait pas à embarquer s’Il n’avait pas déjà préparé le chemin et embarqué Lui-même. C’est généralement l’attitude que nous tenons qui détermine l’issue de la situation. Et dans ce cas précis aves ses disciples, Jésus nous fait comprendre que ce n’est pas à nous de nous adapter aux circonstances de la vie, mais c’est aux circonstances de s’adapter à nous. Jésus a calmé la tempête certes parce qu’Il est Dieu, mais aussi parce-que sa réalité intérieure (la paix qu’Il arborait au-dedans de Lui) est devenu réelle à l’extérieur (sa paix intérieure a dominé sur la mer déchainée). Et plus on prend conscience de la personne du Saint-Esprit en nous, le monde qui est extérieur à notre corps prend la forme de notre monde intérieur.

Un jour, j’eus cette image de deux personnes qui entraient dans une salle remplie et séparée en deux comme par un mur invisible. D’un côté est entrée une personne toute souriante et joyeuse ; et de l’autre côté est entrée une personne attristée et déprimée. La personne qui était joyeuse communiqua la joie à son entourage. Tandis que celle qui était triste, communiqua la tristesse à ceux qui l’entouraient. En effet, de même que nous ne pouvons donner que ce que nous avons, nous ne pouvons libérer que ce dont nous sommes conscients. L’influence que nous aurons sur les situations de la vie dépendra de la capacité que nous avons à reconnaitre le fruit de l’Esprit en nous, entre autre la paix (Galates 5 :22). C’est notre état intérieur qui conditionne la situation extérieure.

2- Ne regardons pas aux situations avec les yeux, mais au travers de ce que nous dit Dieu.

Comme Paul le dit si bien : « nous ne marchons pas par la vue mais par la foi » 2 Corinthiens 5 :7. « Et la foi vient de ce qu’on entend (pas de ce qu’on voit) et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu,»  Romains 10 :17. A cause de nos yeux, nous pouvons lister et expliquer en détails les problèmes que nous avons : « je n’ai pas d’argent…je suis malade…rien ne marche…» ; mais nous ne faisons pas pareil lorsqu’il s’agit de déclarer ce qui est vrai : « je suis guéri…tout ira…» ceci parce que les yeux nous présentent l’état des choses telles qu’elles sont, tandis que la foi nous présente l’état des choses tel que Jésus les voit. C’est ainsi qu’à cause des yeux, il nous est difficile de regarder à notre situation sous un angle diffèrent ; nous blâmons souvent Dieu pour tout et pour rien au point de crier aussi à Jésus comme les disciples : « je vais mourir, cela ne te fait-il rien ? » Mais Jésus nous dit :  ne regarde pas à ce que tu vois, mais regarde à ce que te dit ma voix.  Il y a un dicton populaire qui dit : « tant qu’il y a la vie, il y a de l’espoir. » Mais j’ai aussi appris avec Jésus que « quand il y a la mort, il y a de l’espoir. » On peut le voir dans la résurrection du fils de la femme qui hébergea Elisée (2 Rois :18-37), la résurrection de la fille de Jairus (Marc 5 : 21-43), la résurrection de Lazare (Jean 11), et bien d’autre encore.

Dans toutes nos situations, le Seigneur nous demande de ne pas paniquer. Il ne nous dit pas que ça sera facile, mais Il promet d’être toujours avec nous (Mathieu 28 :20). Et parce qu’Il est avec nous, Il peut redonner vie à toutes situations mortes de notre vie. Nous sommes interpellés à être des « resting place, » des « maisons de repos » où l’Esprit du Seigneur trouvera une demeure. Et comme il est dit dans Esaïe 30 :15 « … C'est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C'est dans le calme et la confiance que sera votre force… »

Père donne nous d’avoir un regard diffèrent dans nos situations, de voir les choses avec ce que nous entendons de toi, et non ce que nos yeux présentent devant nous. Puissions-nous faire confiance à ton Esprit qui habite en nous, et prendre conscience de l’autorité que ton Esprit nous a donnée. Que nous dominions sur les situations, et non les situations sur nous, afin aussi de dire aux vents perturbateurs : « Silence ! Calme-toi ! » Amen !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article