Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

Donner ? Oui, mais pourquoi ? A qui ? Combien ?...

Donner ? Oui, mais pourquoi ? A qui ? Combien ?...

Nous avons vu dans la manne précédente que le chrétien est un gestionnaire des richesses de Dieu. En bon gestionnaire, il doit pouvoir se poser de bonnes questions quant à la façon de répartir ces richesses. Dans cette manne, nous allons nous focaliser sur quelques points liés à la pratique du don.

1. Pourquoi donner ?

Ce point rejoint ce qui a déjà été abordé dans la manne précédente, mais qu’il est bon de répéter. Il faut donner car le propriétaire de nos biens (Dieu) nous exhorte à la libéralité de cœur (1 Timothée 6 :18). Donner nous détache aussi de l’amour de l’argent et permet de servir les autres. Le don sert essentiellement à deux choses importantes : l’avancement de l’Eglise et l’aide aux personnes nécessiteuses. 

2. A qui donner ?   

Cette question est liée à l’utilité de notre don. Actes 4 :32-35 nous dit que les premiers disciples déposaient leurs dons aux pieds des apôtres et ensuite la répartition était faite à chacun en fonction de ses besoins. Le conseil que je donnerai donc est de faire des dons premièrement dans son église locale, car c’est là où on est nourri et celle-ci a besoin des dons des fidèles pour diverses dépenses telles que les frais des locaux et son entretien, la rémunération des personnes qui y travaillent à plein temps, ou l’avancement dans ses différents projets. Ensuite, je recommanderai de faire des dons aux personnes nécessiteuses autour de nous : les membres de nos familles, un frère ou une sœur en Christ, un(e) ami(e). Enfin dans la mesure du possible de soutenir des associations qui œuvrent dans le monde pour répandre l’Evangile et/ou aider les personnes pauvres.

3. Combien donner ?

« Que chacun donne comme il a résolu dans son cœur, sans tristesse ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie » 2 Corinthiens 9 :7

Lorsque nous lisons l’ancien testament, nous pouvons nous rendre compte que Dieu donne des directives claires au peuple quant à ce qu’il devait lui apporter. Par exemple, le peuple d’Israël donnait à Dieu la dîme de tous leurs biens (bétails…etc). Dans le nouveau testament, on peut voir que dans l’église primitive, les premiers disciples mettaient tout ce qu’ils avaient en commun et cela était redistribué à chacun selon ses besoins.

Aujourd’hui, il n’y a de de règle précise sur les montants à donner (à l’église comme à des personnes dans le besoin). Toutefois, un conseil, qui me semble bon d'appliquer, est de se fixer personnellement une pourcentage fixe minimal de ses revenus (par exemple 10% de mon salaire pour mon église locale, et 10% pour les personnes dans le besoin). Une fois fait, il faut s’y tenir ! Croyez-moi plusieurs choses surviendront pour vous empêcher de tenir cet engagement. De plus, il ne faut pas se mentir à soi-même, le cœur de l’homme n’est pas naturellement porté au don. Il faut donc de la discipline. Alors si vous ne l’avez pas encore fait, commencez maintenant !

4. Quand donner ?

Tout le temps ! Et oui, Dieu nous comble-t-il pas tout le temps de Ses grâces ? L’air que nous respirons chaque seconde, la santé, une famille…Oui, il faut être prêt à donner chaque fois que le Seigneur nous le met à cœur, sans restriction. Toutefois, se définir une temporalité mensuelle est selon moi un bon indicateur qui nous permettra aussi de nous évaluer.

5. Comment donner ?

« Que chacun donne comme il a résolu dans son cœur, sans tristesse ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie » 2 Corinthiens 9 :7

Dieu n’est pas impressionné par le montant que nous donnons mais Il trouve son plaisir dans l’état de cœur avec lequel nous le faisons. Que soit pour l’Eglise ou des personnes dans le besoin, nous devons toujours veiller à ce que notre don soit fait avec joie ! C’est la raison pour laquelle il est fortement déconseillé de faire un don sous la contrainte ou une quelconque pression.

Je reconnais qu’il est parfois difficile de gérer les pressions psychologiques auxquelles nous sommes parfois confrontées quand il s'agit du don. Cependant, lorsque vous vous retrouvez dans un environnement où vous avez une forte pression à donner, mais vous n’en avez pas envie, prenez dix secondes dans votre tête et posez-vous la question suivante : « Ai-je de la joie à faire ce don que je m’apprête à faire ? ». Si la réponse est non, prenez dix autres secondes pour dire au Seigneur : « Père, si tu désires que je fasse ce don, dépose Ta joie dans mon cœur, afin que mon don puisse t’être agréable ». Puis agissez en conséquence.

Rappelez-vous, il est préférable de prendre le temps avant de faire un don pour être réellement dans la joie en le faisant et donc de le rendre agréable à Dieu, plutôt que de faire un don spontané mais contraint que Dieu ne regardera même pas à cause de l’état de notre cœur.

Fabiola N. & Nelly T.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article