Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

L’encadrement spirituel : un père et ses enfants (Ière Partie)

L’encadrement spirituel : un père et ses enfants (Ière Partie)

La vie chrétienne, est à l’image exacte du processus de vie humaine. Elle commence par la nouvelle naissance. En effet, il faut naitre de nouveau pour appartenir au royaume de Dieu[1]. Ainsi, le nouveau né spirituel, aura naturellement besoin d’être suivi dans sa marche avec Dieu surtout dans les premières années de sa conversion. Plus tard, il lui faudra aussi faire des enfants spirituels, car l’un des principes de la vie telle que définie par Dieu est la multiplication. Lors de la création, Il a pu donner cette recommandation « Soyez féconds, multipliez vous, remplissez la terre » (Genèse 1 : 28). Cet ordre concernait non seulement la multiplication physique des hommes, mais aussi leur croissance spirituelle, c'est-à-dire inonder la terre des disciples de Jésus Christ tel qu’énoncé dans Mathieu 28 : 19-20.

Cette première manne traitera de la relation entre un chrétien et son père spirituel et la seconde s’attèlera à évoquer celle entre un chrétien et ses disciples.

Pour comprendre la nature de la relation entre un chrétien et son père spirituel, il va falloir aborder trois points : la nécessite, le rôle et les critères de choix d’un père spirituel.

1- La nécessite du père spirituel

Un chrétien consacré à Dieu a pour modèle Jésus Christ. Ce dernier qui « des l’origine ne chercha pas à profiter de l’égalité avec Dieu, … s’abaissa lui-même en devenant obéissant jusqu'à la mort, oui la mort sur la croix »[2]. Jésus Christ s’est ainsi soumis fidèlement à Dieu en lui étant obéissant et fidele jusqu'à sa mort sur la croix. Il passait très souvent de longues heures à prier et agissait conformément aux instructions de son père. Le chrétien doit donc comprendre que bien qu’ayant Jésus Christ en lui par le Saint Esprit, il aura besoin d’un coach, mentor, guide, etc., bref une personne qui a autorité sur sa vie chrétienne et qui va l’aider et le recadrer au besoin sur la bonne marche spirituelle.

2- Le rôle d’un père spirituel

Le rôle du père spirituel sera de le conseiller, l’enseigner et le conduire dans l’expression de ses talents en vue du ministère auquel il est appelé. Véritable confident, c’est celui à qui on confie nos luttes dans des péchés particuliers, nos difficultés, nos incompréhensions de la parole de Dieu et de son application, nos doutes. Il va ainsi nous servir de repère dans la construction du plan de Dieu pour notre vie. Très souvent, il est celui avec lequel on commence à travailler dans le service pour Dieu, à l’image de l’apôtre Paul, qui ayant Barnabas pour père spirituel annonçait avec ce dernier la bonne nouvelle aux non juifs de son époque. Comme ce nouveau né qui ne sait encore rien de la vie et qui a besoin d’être tenu par la main, le chrétien doit pouvoir compter sur une autorité spirituelle, cette personne qui saura lui faire explorer toutes les dimensions de la vie à laquelle il s’est engagé en se donnant à Jésus Christ. Il va ainsi l’accompagner durant toute sa vie spirituelle, comme le fait un père naturel à l’égard de son fils. Même grand, il ne perd pas moins sa qualité de fils devant son père. Tel doit aussi être le cas dans une relation entre un chrétien et son père spirituel. Mais quel peut bien être le profil de ce père spirituel ?

3- Les critères de choix d’un père spirituel

D’emblée notons que le père spirituel peut être un homme ou une femme. Mais il est toutefois conseillé dans la mesure du possible pour un homme de se faire suivre par un homme et une femme par une femme. Ceci, parce qu’une femme saura mieux aborder et analyser les aspects propres au genre féminin et pareillement pour les hommes. De nouveau j’insiste en disant que ce n’est pas une règle, mais un conseil. Toutefois deux critères sont importants pour le choix d’un père spirituel : la maturité, le feeling et la compatibilité du père spirituel

A la maturité peuvent être associés plusieurs aspects, par exemple, le nombre d’années dans la foi de la personne. Une personne qui a 20 années dans la foi aura d’une certaine façon plus d’expériences et certainement plus de sagesse qu’une autre fraichement convertie, ou qui l’est il y’a de cela un ou deux ans. La maturité concerne aussi les manifestations visibles du caractère de Jésus Christ en lui : ya t’il des signes évidents d’humilité, de connaissance de la Bible, de service en assemblée ? Rend-il un bon témoignage non seulement auprès des chrétiens, mais auprès des non chrétiens ? Ces petites interrogations peuvent vous permettre de vous orienter quant au choix d’une personne pour notre encadrement spirituel.

Le feeling et la compatibilité concernent la symbiose de notre caractère avec celui de notre père spirituel. Car n’oublions pas qu’en choisissant notre père spirituel, il nous donnera une partie de lui-même. Nous serons donc d’une certaine façon plus ou moins influencés par sa manière de faire et d’agir et par son caractère. Notons aussi qu’on peut observer chez un chrétien un caractère qui fait défaut chez nous. La rigueur par exemple d’un ancien d’église pourra nous amener à le considérer comme notre père spirituel, afin de changer notre attitude désinvolte et négligente.

« Allez et faites de toutes les nations les disciples » dit Jésus. Mais on ne fait pas de disciples, sans avoir été soi même disciple. De qui avez-vous été disciple ? Un chrétien consacré est suivi spirituellement. Pensez-y.

A suivre…

Armel S.

 

[1] Jean 3:3

[2] Philippiens 2: 6;8

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article