Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

« Dieu m’a dit que » : comprendre le phénomène

« Dieu m’a dit que » : comprendre le phénomène

Avez-vous déjà entendu des expressions du style : « Dieu m’a dit que tu seras … », « Dieu m’a dit que tu iras… » ou « Le Seigneur te demande de faire ci ou ça… » etc. ? Ou alors peut être avez-vous vous-même déjà prononcé ces paroles à quelqu’un d’autre !

En fait il est question d’une personne qui croit avoir entendu Dieu lui dire un certain nombre de choses (très souvent au sujet de quelqu’un d’autre qu’il connait) et qui va le lui dire. C’est un phénomène très répandu aujourd’hui chez les chrétiens. C’est un courant très complexe qui parfois a pour seul et unique effet, la confusion, l’orgueil. On peut la camoufler d’attitude humble, ou alors mettre avant une forme d’audace prononcée, mais il est généralement le fruit de motivations malsaines, voilées par une envie de bien faire. Je n’ai pas trouvé un mot type pour décrire ce comportement. Nous l’appellerons donc le « phénomène Dieu m’a dit que ». Ce phénomène est très complexe car il touche à plusieurs thèmes à la fois : la prophétie, l’intimité avec Dieu, la consécration, etc. Il faudrait en réalité un livre pour l’aborder entièrement. Je veux par cette manne juste le décrire assez brièvement et chercher dans la Bible la sagesse que Dieu veut nous enseigner pour bien nous comporter face à cette attitude.

Pour bien comprendre ce phénomène, il nous faut creuser les motivations profondes et les effets de sa pratique.

« Dieu m’a dit que » : les motivations profondes

Quand on lit la Bible, on a en effet nombreux exemples de prophètes qui ont parlé de la part de l’Eternel. Je pense à Esaïe, Jérémie, Amos, à l’homme de Dieu qui parla à Jéroboam dans 1 Rois 13, etc. Mais remarquons que ces hommes intervenaient dans des contextes bien précis, pour délivrer un message très souvent en lien avec les écritures, la gloire de Dieu et au péril de leur propre vie. Ce n’était pas un jeu. Je me suis toujours posé la question de savoir ce qui pousse un chrétien à aller dire à son frère, « Dieu m’a dit que tu auras ci ou ca… », surtout quand ça concerne un projet dont ce dernier est impliqué : le mariage ou avoir des enfants par exemple. Ce chrétien aime-t-il vraiment son frère ? Certainement oui. Mais est-il vraiment opportun de venir le lui dire de cette façon ? Je ne crois pas. Quelle que soit la manière avec laquelle Dieu pourrait nous parler au sujet d’une autre personne : les rêves, la conviction du Saint Esprit, pensez-vous utiles et sages de courir et d’aller le dire à l’autre ? Proverbes 21 : 5 nous rappelle que « Les projets d’un homme actif sont profitables, mais agir avec précipitation, c’est courir vers le dénuement ». En réalité ce qu’on n’ose pas se l’avouer, c’est le désir de voir l’autre céder à la pression qu’on lui inflige du seul fait de la laisser penser que notre parole est autorité, puisqu’elle vient de Dieu Lui-même : « Il m’a dit de te dire», donc fais-le ! Quelle haute prétention ! Il y’a ce sentiment de satisfaction personnelle à laquelle on peut soupirer de voir l’autre nous obéir, plutôt que de le voir connecté à Jésus Christ. Que c’est triste !

« Dieu m’a dit que » : les effets pervers

En venant annoncer à un frère « Dieu m’a dit que tu... », l’effet escompté est bien souvent contraire à ce qui devrait être. On est censé rassurer la personne. Mais en réalité c’est une forme de pression qu’on peut lui infliger, pire encore quand la « prophétie » ne se réalise pas ! Dans certains cas, cela cause même le doute et la confusion dans l’esprit de l’autre. En effet, la personne qui entend de telle déclaration, en fonction de sa maturité spirituelle peut être amenée à prendre des décisions « forcées », sans avoir une réelle conviction personnelle et peut être même en marge de ce que recommande la Bible. Car « Dieu a dit…» et il vaut mieux Lui obéir au risque d’être exposé à son jugement. On égare ainsi plus l’autre de Son sauveur et de la parole en lui plaçant un joug. Il ne cherchera plus la volonté de Dieu, car il croit l’avoir déjà trouvé suite à cette déclaration qui peut dans bien des cas s’avérer fausse.

Non Le chrétien doit donc faire attention à la manière de s’adresser à l’autre, surtout quand il s’agit d’une forme de prophétie. La mort et la vie sont au pouvoir de la langue[1], nous dit la Bible. Transmettons-nous vraiment la vie à l’autre quand on vient lui faire ce genre de déclaration ?

Quel peut être l’enseignement que Dieu nous donne sur la bonne attitude à avoir ? La prochaine manne nous en dira un peu plus.

 

Armel S.

 

 

 

[1] Proverbes 18 :21

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article