Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

Cesse de te violer

Cesse de te violer

J’espère que vous n’avez pas pris peur à la lecture de ce titre. Mais mettez quelques instants vos appréhensions de côté et vous me comprendrez davantage.

 

Couramment, violer suggère agresser sexuellement un individu, qu’il soit homme, femme ou enfant. Toutefois il existe un sens du mot qui renvoie à profaner, enfreindre, etc. C’est sous ce sens que j’emploie le terme « violer ».

Les chrétiens sont des esprits de Dieu dans un corps. Ils sont des « christs ». En ce sens, ils doivent revêtir d’une sainteté certaine. D’ailleurs, ils sont saints par définition, purs dès l’instant qu’ils donnent leurs vies au Seigneur. En effet, la repentance, si elle est réelle, annule tous les péchés qu’ils ont pu commettre à un moment donné et les réconcilient avec Dieu. Tel Il est pur, tels les chrétiens le sont aussi. Outrager l’Esprit de Dieu que l’on a reçu par des attitudes charnelles, des pensées immorales, c’est le violer et donc se violer puisque cet esprit vit en nous. Pourquoi ne cessons-nous pas de profaner le temple de Dieu que nous sommes ? Comment interrompre cette pratique dégradante et signe profond d’irrespect à l’égard de Dieu ?

 

{C}    1.     {C}Les intervenants

Qui dit viol, dit un violeur, une ou plusieurs victimes de viol, et une agression remarquable. Dans la perspective de cette manne, on va considérer que le violeur c’est le chrétien, la victime du viol, c’est également lui, et l’agression est la marche par la chair. Vous convenez avec moi que c’est assez « bizarre » mais triste est de constater que de nombreux chrétiens se violent impunément eux-mêmes, de façon répétitive. Du moins, ils violent l’esprit de Majesté qui a établi sa demeure dans leur corps.

« Tous les chefs des sacrificateurs et le peuple multiplièrent aussi les transgressions, selon toutes les abominations des nations ; et ils profanèrent la maison de l’Eternel, qu’il avait sanctifiée à Jérusalem» 2 Chroniques 36.14

 

{C}     2.     {C}Les causes et conséquences du viol.

La Bible déclare que les désirs de la chair sont contraires à ceux de l’Esprit de sorte que le bien que l’on veut faire, on ne le fait et que le mal qu’on ne voudrait point faire, c’est cela même qu’on fait. Avant de donner sa vie à Christ, on a été formaté par tout un système de pensées mondaines qui ont corrompu notre intelligence. Une fois venus au Seigneur, une déprogrammation doit être faite pour installer le logiciel de vie divine. Cela passe par un renouvellement de l’intelligence, une marche par l’Esprit. Cependant, ce processus est plus ou moins rapide en fonction des personnes. ET de nombreux chrétiens stagnent au stade de la crucifixion de la chair et de ses convoitises. L’usine du péché demeure malheureusement  et ils ne cessent de multiplier abominations, transgressions, paroles vaines, comportements charnels, etc. Il peut s’agir de penser du mal d’autrui ou de critiquer en pratiquant le « ministère » du commérage, de désirer/convoiter telle voiture, tel objet de valeur ou même tel job, de voler, de ne pas dire la vérité quand on la connait, de mentir, de dissimuler des idoles, etc.

Le viol s’en trouve accentué encore et encore. Il détériore davantage la victime qui n’arrivera plus à contester à un moment donné, tellement elle sera épuisée. Pour des enfants,  dans ce cas de figure, on peut même parler de rébellion et la colère de Dieu ne se fait pas attendre.

« C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. » Colossiens 3.6

Souhaitez-vous expérimenter Dieu en colère ? Si oui, alors vous êtes vraiment un rebelle et que Dieu ait compassion de vous. Sinon, lisez la partie suivante pour savoir comment restaurer une relation saine avec le Seigneur.

 

{C}     3.     {C}Annihiliez le viol : Sanctifiez-vous et honorez Dieu

Dans la société, quand un violeur a agi, il est mis en prison après une sentence rendue. Sa peine peut varier de quelques années à perpétuité… En prison, le violeur peut regretter, souvent même avant. Il écrit une lettre pour implorer le pardon de la victime. Sachant qu’il est privé de liberté physique, il désire néanmoins que son cœur ne soit plus sous l’emprise du geôlier de la culpabilité. Il peut aussi décider de cramper sur sa position. Qu’en est-il de vous ? Persévérer dans l’iniquité ou s’acquitter pour la liberté ?

La lettre du pardon est la repentance et assure la liberté spirituelle. Alors, vous qui vous reconnaissez comme violeurs récidivistes, adoptez cette démarche pour obtenir rémission :

 

      -  S’humilier : Il est une chose de reconnaître un acte de péché mais il en est une autre de s’humilier complètement, reconnaître sa petitesse et son incapacité. Ne dit-on pas que l’humilité précède la gloire ? « La crainte de l’Eternel enseigne la Sagesse, et l’humilité précède la gloire. » Proverbes 15.33

     - Confesser vos péchés : Il est question de dire de sa bouche toutes les choses mauvaises qui ont été faites «  Ils confesseront leurs iniquités et ceux de leurs pères. Les transgressions qu’ils ont commises envers moi, la résistance qu’ils m’ont opposée. » Lévitique  26.40

     - Demander le pardon: Après l’humiliation et la confession, il est temps d’implorer la miséricorde du Très Haut. « Repens-toi donc de ta méchanceté et prie donc le Seigneur pour que la pensée de ton cœur te soit pardonnée, s’il est possible. » Actes 8.2

      -  Saisir le pardon de Dieu pour vivre libre et restauré: Il est absurde de dormir à l’extérieur d’une maison par temps de grand froid en l’occurrence alors que le propriétaire a ouvert les portes, et vous invite au repos. En d’autres termes, refusons d’être courbés par le poids de la culpabilité et acceptons le pardon de Dieu. « Si nous confessons nos péchés, il est juste et fidèle pour nous les pardonner et nous purifier de toute iniquité. » 1 Jean 1.9

       - Se sanctifier : Un chien ne peut faire des chats. Ainsi il est incohérent de ne point refléter la nature de Dieu duquel nous sommes issus. Vous vous devez de rester sur vos gardes et d’ôter du milieu de vous toute idole compromettante et autre élément qui ne vous ramène pas à la tête qu’est le Christ.  « Vous vous sanctifierez et vous serez saints, car je suis l’Eternel votre Dieu. » Lévitique 20.7

 

 Puisse le Seigneur  vous aider et vous soutenir pour que vous ne soyez plus les auteurs d’un acte aussi crapuleux qu’est le viol. 

J’espère que vous n’avez pas pris peur à la lecture de ce titre. Mais mettez quelques instants vos appréhensions de côté et vous me comprendrez davantage.

Couramment, violer suggère agresser sexuellement un individu, qu’il soit homme, femme ou enfant. Toutefois il existe un sens du mot qui renvoie à profaner, enfreindre, etc. C’est sous ce sens que j’emploie le terme « violer ».

Les chrétiens sont des esprits  de Dieu dans un corps. Ils sont des « christs ». En ce sens, ils doivent revêtir d’une sainteté certaine. D’ailleurs, ils sont saints par définition, purs dès l’instant qu’ils donnent leurs vies au Seigneur. En effet, la repentance, si elle est réelle, annule tous les péchés qu’ils ont pu commettre à un moment donné et les réconcilient avec Dieu. Tel Il est pur, tels les chrétiens le sont aussi. Outrager l’Esprit de Dieu que l’on a reçu par des attitudes charnelles, des pensées immorales, c’est le violer et donc se violer puisque cet esprit vit en nous. Pourquoi ne cessons-nous pas de profaner le temple de Dieu que nous sommes ? Comment interrompre cette pratique dégradante et signe profond d’irrespect à l’égard de Dieu ?

{C}{C}1.     {C}{C}Les intervenants

Qui dit viol, dit un violeur, une ou plusieurs victimes de viol, et une agression remarquable. Dans la perspective de cette manne, on va considérer que le violeur c’est le chrétien, la victime du viol, c’est également lui, et l’agression est la marche par la chair. Vous convenez avec moi que c’est assez « bizarre » mais triste est de constater que de nombreux chrétiens se violent impunément eux-mêmes, de façon répétitive. Du moins, ils violent l’esprit de Majesté qui a établi sa demeure dans leur corps.

« Tous les chefs des sacrificateurs et le peuple multiplièrent aussi les transgressions, selon toutes les abominations des nations ; et ils profanèrent la maison de l’Eternel, qu’il avait sanctifiée à Jérusalem» 2 Chroniques 36.14

 

{C}{C}2.     {C}{C}Les causes et conséquences du viol.

La Bible déclare que les désirs de la chair sont contraires à ceux de l’Esprit de sorte que le bien que l’on veut faire, on ne le fait et que le mal qu’on ne voudrait point faire, c’est cela même qu’on fait. Avant de donner sa vie à Christ, on a été formaté par tout un système de pensées mondaines qui ont corrompu notre intelligence. Une fois venus au Seigneur, une déprogrammation doit être faite pour installer le logiciel de vie divine. Cela passe par un renouvellement de l’intelligence, une marche par l’Esprit. Cependant, ce processus est plus ou moins rapide en fonction des personnes. ET de nombreux chrétiens stagnent au stade de la crucifixion de la chair et de ses convoitises. L’usine du péché demeure malheureusement  et ils ne cessent de multiplier abominations, transgressions, paroles vaines, comportements charnels, etc. Il peut s’agir de penser du mal d’autrui ou de critiquer en pratiquant le « ministère » du commérage, de désirer/ convoiter telle voiture, tel objet de valeur ou même tel job, de voler, de ne pas dire la vérité quand on la connait, de mentir, de dissimuler des idoles, etc.

Le viol s’en trouve accentué encore et encore. Il détériore davantage la victime qui n’arrivera plus à contester à un moment donné, tellement elle sera épuisée. Pour des enfants,  dans ce cas de figure, on peut même parler de rébellion et la colère de Dieu ne se fait pas attendre.

« C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. » Colossiens 3.6

Souhaitez-vous expérimenter Dieu en colère ? Si oui, alors vous êtes vraiment un rebelle et que Dieu ait compassion de vous. Sinon, lisez la partie suivante pour savoir comment restaurer une relation saine avec le Seigneur.

 

{C}{C}3.     {C}{C}Annihiliez le viol : Sanctifiez-vous et honorez Dieu

Dans la société, quand un violeur a agi, il est mis en prison après une sentence rendue. Sa peine peut varier de quelques années à perpétuité… En prison, le violeur peut regretter, souvent même avant. Il écrit une lettre pour implorer le pardon de la victime. Sachant qu’il est privé de liberté physique, il désire néanmoins que son cœur ne soit plus sous l’emprise du geôlier de la culpabilité. Il peut aussi décider de cramper sur sa position. Qu’en est-il de vous ? Persévérer dans l’iniquité ou s’acquitter pour la liberté ?

La lettre du pardon est la repentance et assure la liberté spirituelle. Alors, vous qui vous reconnaissez comme violeurs récidivistes, adoptez cette démarche pour obtenir rémission :

{C}{C}*     {C}{C}S’humilier : Il est une chose de reconnaître un acte de péché mais il en est une autre de s’humilier complètement, reconnaître sa petitesse et son incapacité. Ne dit-on pas que l’humilité précède la gloire ? « La crainte de l’Eternel enseigne la Sagesse, et l’humilité précède la gloire. » Proverbes 15.33

{C}{C}*     {C}{C}Confesser vos péchés : Il est question de dire de sa bouche toutes les choses mauvaises qui ont été faites «  Ils confesseront leurs iniquités et ceux de leurs pères. Les transgressions qu’ils ont commises envers moi, la résistance qu’ils m’ont opposée. » Lévitique  26.40

{C}{C}*     {C}{C}Demander le pardon: Après l’humiliation et la confession, il est temps d’implorer la miséricorde du Très Haut. « Repens-toi donc de ta méchanceté et prie donc le Seigneur pour que la pensée de ton cœur te soit pardonnée, s’il est possible. » Actes 8.22

{C}{C}*     {C}{C}Saisir le pardon pour vivre libre et restauré: Il est absurde de dormir à l’extérieur d’une maison par temps de grand froid en l’occurrence alors que le propriétaire a ouvert les portes, et vous invite au repos. En d’autres termes, refusons d’être courbés par le poids de la culpabilité et acceptons le pardon de Dieu. « Si nous confessons nos péchés, il est juste et fidèle pour nous les pardonner et nous purifier de toute iniquité. » 1 Jean 1.9

{C}{C}*     {C}{C}Se sanctifier : Un chien ne peut faire des chats. Ainsi il est incohérent de ne point refléter la nature de Dieu duquel nous sommes issus. Vous vous devez de rester sur vos gardes et d’ôter du milieu de vous toute idole compromettante et autre élément qui ne vous ramène pas à la tête qu’est le Christ.  « Vous vous sanctifierez et vous serez saints, car je suis l’Eternel votre Dieu. » Lévitique 20.7

 

Puisse le Seigneur  vous aider et vous soutenir pour que vous ne soyez plus les auteurs d’un acte aussi crapuleux qu’est le viol. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article