Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

Dans quel camp êtes-vous?

Dans quel camp êtes-vous?

Lorsque des joueurs de football veulent se répartir en deux équipes afin de disputer un match, la majorité des joueurs disponibles se rue vers l’équipe potentiellement avantagée. En effet lors d’un affrontement, le camp dans lequel on se trouve est plus qu’important car il conditionne la victoire. Les deux camps mis en lumière, une question cruciale se pose : « Dans quel camp êtes-vous ? »

Vous répondrez sûrement : « Nous sommes tous les enfants de Dieu, si du moins Dieu est». Pourtant la vie nous révèle bien le contraire. Nous ne sommes pas tous ses enfants, pourtant  nous sommes tous et toutes ses créatures. Etre venu au monde ne signifie pas forcément être enfant de Dieu. Les hommes pensent généralement que les ouvriers du diable sont les sorciers, les marabouts, les meurtriers, les « mauvaises » personnes. Alors dire que le jeune homme qui se bat de toutes ses forces pour ramener à manger le soir à sa famille soit dans le camp du diable, serait très, alors très osé. Mais est-ce vrai ?

Situer votre personne par rapport à un camp implique de considérer trois témoins.

 

1. Vos œuvres témoignent pour ou contre vous

On reconnaît l’arbre à ses fruits. Un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruit, ni un mauvais arbre de bon fruit. Lorsqu’une personne comparaît en justice, la raison pour laquelle elle est condamnée, c’est bien sûr pour ce qu’elle a fait. Les mauvaises personnes font indubitablement de mauvaises choses : vols à mains armées, viols, meurtres. Or sur la balance de nos vies nous mettons sur le plateau les bonnes œuvres mais gardons secrètes les mauvaises : l’attitude cupide, orgueilleuse, colérique que nous tenons dissimulées aux yeux de notre prochain. Et alors que nous lui sourions, nous le maudissons au fond de notre être. Ainsi même si nous n’avons jamais tenu de révolver nous sommes à cet instant meurtriers, et aussi coupables que ce malfaiteur qui fait la une des journaux.
Or qui est coupable mérite la condamnation, et qui mérite la condamnation est sans aucun doute une mauvaise personne.

C’est naturellement que l’arbre porte ses fruits. Un manguier ne fournit pas d’effort pour produire des mangues. Ce que vous faites définit ce que vous êtes. Examiner vos fruits vous aide à définir votre camp. A quoi pensez-vous naturellement ? A des choses mauvaises, obscènes, impures…ou alors à ce qui glorifie Dieu ? Etes-vous un bon ou un mauvais arbre ?

 

2. Le témoignage de la conscience

Si le vol, le viol ou le meurtre sont condamnés par la Loi humaine car ils portent atteinte au prochain, certaines attitudes sont plus subtiles que d’autres. Certains diront par exemple : « Je me masturbe. Je ne fais de mal à personne. » Mais quelle est l’intention qui anime un tel acte ? C’est l’attitude bestiale d’un cœur qui ne cherche qu’à assouvir de manière ignoble un désir incontrôlé. Alors même qu’il le fait dans le secret, demeure un témoin qu’il ne saura jamais éteindre : sa conscience. Un témoin raconte ce qu’il a vu. Sa conscience pourra toujours raconter à son cœur, même s’il s’efforce de la faire taire : « Tu es plein de mauvaises intentions. Tu es une mauvaise personne. »


Si les pensées d’impudicité ne font de mal à personne, le filet de la conscience ne les laisse pas s’échapper. Regarder une fille/un garçon avec l’intention de la/le convoiter c’est déjà commettre l’adultère, et reconnaître que l’on n’est qu’un être assoiffé de désir et qui mérite d’être mis en cage. Car si à ce stade il n’a pas encore commis d’acte répréhensible, la pensée de l’homme le condamne. Le problème n’est donc pas avant tout ce qu’il fait, mais ce qu’il est et que sa conscience n’aura de cesse de lui reprocher.

La conscience est un témoin qui vous permet clairement d’être situé par rapport à votre position. Si certains arrivent quelquefois à « éteindre » leur conscience, il est un témoin qu’ils ne pourront jamais éteindre : la parole de Dieu.

 

3. Le témoignage de l’Ecriture.

Devant un portrait aussi sombre de l’espèce humaine vous êtes sûrement porté(e) à dire : « Si tous ceux qui commettent de mauvaises actions et sont repris par leur conscience méritent la condamnation et sont dans le camp du diable, alors le camp de Dieu est bien plus qu’un désert. »

Une telle conception serait fondée si elle ne s’appuyait sur une grotesque méprise : la comparaison. Portant sa vie malsaine au miroir en comparaison à celle de son semblable, l’homme a tendance à penser qu’il n’est pas aussi mauvais et que comparé à d’autres, il peut encore se trouver quelque chose de bon. Mais le miroir de votre cœur ne saurait être un homme. Le miroir doit être celui qui sera placé devant vous lorsque vous vous retrouverez face à Dieu sans votre famille, votre copine, vos amis…mais seul : le miroir de la parole de Dieu. Vous êtes-vous déjà demandé ce que la parole de Dieu dit de vous ?

L’Ecriture dit en parlant de tous les hommes, sans exception : « Tous ont péché et son privés de la glorieuse présence de Dieu1 » et que ceux qui sont entraînés par leurs passions incontrôlées aiment le plaisir plus que Dieu2, mais aussi suivent le chef des puissances spirituelles mauvaises, le diable3.
La Bible est donc claire, ceux qui marchent selon leurs convoitises, ne peuvent pas plaire à Dieu. Il n’y a donc pas de doute possible. Ils ne sont donc pas des soldats passifs dans le camp de Dieu qui seraient moins zélés que leurs compatriotes chrétiens, mais ils ne sont pas du tout dans son camp. Jésus l’a dit clairement : « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi. » Matthieu 12.30

 

Il est encore temps de choisir votre camp.

Si vous êtes dans le camp de Dieu, son enfant, alors l’Ecriture dit ceci : « L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. » Romains 8.16  Mais si vous n’êtes pas dans son camp, alors vous êtes un ennemi de Dieu4. Vos fruits, en accord avec votre conscience parlent certainement contre vous. La culpabilité vous ronge. Le poids de vos fautes est de plus en plus lourd. Aujourd’hui Dieu vous permet de quitter ce royaume et cette vie de ténèbres dans lequel vous vivez. Car le camp de Dieu n’est pas désert, si ce n’est que la porte menant à la vie est étroite5. Mais il y a bien une porte pour accéder à Dieu et sortir du camp de l’ennemi. Cette porte c’est Jésus-Christ. Au tribunal de vos iniquités il a payé votre dette devant Dieu, car il a été condamné comme un pécheur à votre place. Dieu veut vous sauver. Renoncez à vos iniquités et tournez-vous vers Jésus, le seul qui peut vous sauver, et qui a la puissance de vous transporter du Royaume de captivité du diable, dans le Royaume de lumière et de liberté du Père.

 

Prière : Seigneur Jésus, j’ai jusqu’aujourd’hui pensé être une bonne personne. Mais je réalise que le poids de mes péchés est trop grand pour que tu fermes les yeux devant eux. Tu as donné ta vie afin que je puisse être pardonné, purifié, libéré du péché. Je te supplie de pardonner mes offenses car je veux me tourner sincèrement vers toi. Sauve-moi Seigneur, et rejette toutes mes fautes derrière moi, afin que je sois une nouvelle personne, qui a basculé d’un Royaume de désespoir dans ton Royaume d’espérance. Amen !

 

1 : Romains 3.23

2 : 2 Timothée 3.4

3 : Ephésiens 2.2

4 : Colossiens 1.21

5 : cf. Matthieu 7.14

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article