Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

Etes-vous un soldat ? Le courage du soldat (1/3)

Etes-vous un soldat ? Le courage du soldat (1/3)

Lorsqu’on nous parle d’un soldat, nous pensons directement à une personne qui livre un combat sur un champ de bataille. Une personne qui a bravé peurs et angoisses pour se tenir fermement prête à affronter l’ennemi. Au regard de votre vie, de vos réactions face aux épreuves, à l’adversité, pensez-vous être un soldat du Seigneur ?

Beaucoup s’affirment soldats, bien qu’ils prennent la fuite lorsqu’il s’agit de parler de la parole de Dieu, devant un péché ou une épreuve. Or le soldat de Christ est courageux. Un courage qui ne tourne pas le dos à l’ennemi même lorsque la situation devient difficile. C’est le courage imprégné de la personne de Jésus-Christ, lui qui a chassé les marchands du Temple avec vigueur, qui doit permettre au croyant de prendre les devants bien que ses semblables soient tétanisés par la peur.

Des situations effrayantes, des renards en clin à dévaster une vie spirituelle, il y en aura toujours. La différence dépendra de votre réaction. Faites-vous preuve de courage ou êtes-vous apeuré et recroquevillé? L’exemple de la bataille entre Israël et les Philistins nous montre clairement ce qu’est le courage d’un soldat.

« Les Philistins mobilisèrent leurs troupes pour une expédition guerrière, ils se rassemblèrent à Soko en Juda et dressèrent leur camp entre Soko et Azéqa, à Ephès-Dammim. Saül, de son côté, rassembla les hommes d'Israël et ils campèrent dans la vallée du Chêne. C'est là qu'ils prirent position en ordre de bataille face aux Philistins.  (…) 

Alors un champion sortit du camp des Philistins et s'avança vers Israël. C'était un géant mesurant près de trois mètres, nommé Goliath, originaire de Gath. Il était revêtu d'un casque de bronze et d'une cuirasse à écailles en bronze pesant une soixantaine de kilos. Ses jambes étaient protégées par des plaques de bronze et il portait en bandoulière sur ses épaules un javelot de bronze. Le bois de sa lance avait la grosseur d'un cylindre de métier à tisser, le fer de lance à lui seul pesait près de sept kilos. Il était précédé d'un homme qui portait son bouclier.

Il se campa face aux troupes israélites (…)

Puis il ajouta : Je lance aujourd'hui ce défi à l'armée d'Israël. Envoyez-moi un homme et nous nous affronterons en combat singulier. Quand Saül et toute son armée entendirent ces paroles du Philistin, ils furent démoralisés et une grande peur s'empara d'eux. » 1 Samuel 17.1-11

Un géant, Goliath. Sûrement entraîné au combat depuis toujours, et disposant d’armes terrifiantes. Son armure à elle seule a sûrement plus de poids que tout le corps de l’armée d’Israël. Devant une situation aussi critique, Israël est pris de panique. Aucun guerrier ne peut lever la tête devant Goliath et le peuple est dans une situation bien misérable.

Comment dans une telle situation un jeune homme arrive-t-il à prononcer les paroles suivantes ? « Qu'est-ce que l'on donnera à celui qui abattra ce Philistin et qui lavera le peuple d'Israël de la honte qui lui est infligée ? Qu'est donc cet incirconcis de Philistin, pour oser insulter les bataillons du Dieu vivant ? » 
1 Samuel 17.26 
Serait-ce la naïveté de la jeunesse ? 


En effet, David ne tremblait pas. Cela est dû à cette simple raison : Même si les obstacles sont de l’ordre du géant et de l’impossible, la foi permet et permettra toujours de les surmonter.

Alors que la vision de Saül et de son armée était fixée sur le géant et son aspect terrifiant, David était focalisé sur le Dieu vivant et les intérêts de Son peuple menacé. Une telle vision s’imprègne de la toute-puissance de Dieu et rend le géant de plus en plus minuscule, jusqu’à le faire complètement disparaître. C’est alors que l’homme ordinaire peut accomplir des choses extraordinaires, et se lever par la foi pour aller combattre des adversaires terrifiants.

Ainsi va la vie du soldat. Lorsqu’on sait qu’une personne s’est rendue sur un champ de bataille, on sait au moins une chose, c’est qu’elle est courageuse.
Des situations éprouvantes viendront secouer votre foi, mais vous vous distinguerez des autres lorsque dans ces épreuves vous pourrez dire : « Jésus est Seigneur. Il tient dans sa main le sceptre de fer, avec lequel il brise les nations. » Ce n’est qu’ainsi que vous marcherez comme un véritable soldat du Christ, manifestant aux yeux de tous et à l’exemple de David le courage que Dieu seul peut donner : le courage de la foi.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article