Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

Le bouclier de la foi: Une muraille contre ma propre incrédulité. (3/3)

Le bouclier de la foi: Une muraille contre ma propre incrédulité. (3/3)

Tout chrétien qui aime le Seigneur, toute personne qui affirme vouloir le servir s’est déjà au moins retrouvée une fois à penser: « Dieu m’a abandonné. »      « Peut-être à cause d’une transgression de ma part, une désobéissance, le Dieu d’amour s’est détourné de moi… »

Par l’exemple de Saül nous comprenons que le Seigneur peut très bien se détourner du cœur désobéissant: « Si tu avais obéi au commandement de l’Eternel, il aurait affermi ton autorité royale. Mais puisque tu as désobéi, ta royauté ne subsistera pas.1» ou du cœur qui se plaît dans son péché : « Mais non : la main de l’Éternel n'est pas trop courte pour sauver, et son oreille n'est pas sourde au point de ne plus vous entendre ! Ce sont vos fautes qui vous séparent de votre Dieu. C'est à cause de vos péchés qu'il s'est détourné loin de vous pour ne plus vous entendre.2»

 

Toutefois, le silence du Seigneur n’est pas toujours un synonyme de désobéissance. Je vais m’adresser par ce message à ceux qui marchent dans  l’obéissance à Dieu, loin du péché et des séductions trompeuses du monde. Malgré leur attachement au Créateur, Sa parole se fait de plus en plus rare, l’eau a tari et ils n’ont plus de quoi s’abreuver. Ils prient et ne reçoivent pas de réponse. Ils jeûnent mais ne voient pas différence. Ils se demandent si l’Eternel est toujours avec eux, s’il n’a pas détourné son regard de leur vie.

Même si la présence de Dieu ne se « ressent »  plus, l’Ecriture permet de trancher sur la question lorsqu’elle dit: « Le juste vivra par la foi. » Le chrétien est cet homme rendu juste devant Dieu par la foi en Jésus-Christ. Il ne vit plus selon des sensations, multipliant comme les prophètes de Baal des incisions sur la peau afin de rechercher une visitation sensationnelle, mais il marche avec Dieu par la foi. Peu importe ce qu’il ressent, la promesse de Dieu demeure : « Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. »

 

Le bouclier de la foi n’est donc pas uniquement une arme contre les attaques de l’ennemi, mais c’est aussi une muraille contre la propre incrédulité du croyant. S’il l’avait saisi, Israël n’aurait pas prononcé ces paroles devant les géants : « C'est parce que l'Éternel nous hait, qu'il nous a fait sortir du pays d'Égypte, afin de nous livrer entre les mains des Amoréens et de nous détruire. » Deutéronome 1 : 27 Une telle parole en effet n’est pas le fruit du diable, mais de l’incrédulité du peuple. Si vos pensées, votre raisonnement constituent un obstacle à la victoire divine divine, dites comme cet homme a dit au Seigneur Jésus: « Seigneur, viens au secours de mon incrédulité!Seigneur viens renouveler mes pensées et renverser les raisonnements qui constituent des obstacles afin d’établir la vérité de la ta parole ! »

Alors le Seigneur ouvrira les yeux de la foi afin que vous puissiez discerner sa présence, comme ce fut le cas dans cette histoire : « Il(le roi de Syrie) y envoya des chevaux, des chars et une forte troupe, qui arrivèrent de nuit et qui enveloppèrent la ville. Le serviteur de l'homme de Dieu se leva de bon matin et sortit ; et voici, une troupe entourait la ville, avec des chevaux et des chars. Et le serviteur dit à l'homme de Dieu : Ah ! mon seigneur, comment ferons-nous ? Il répondit : Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux. » 2 Rois 6.14-16

Le serviteur d’Elisée s’est sûrement demandé : « Comment? Nous ne sommes qu’au nombre de deux et envahis par une armée. Comment peut-il dire que ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que nos opposants? »

 

Les pensées de Guéhazi étaient le premier obstacle à sa foi. Devant les chars ennemis, son raisonnement ne lui permettait pas de saisir par la foi la victoire que le Seigneur lui donnait. Par son entendement il était lui-même un obstacle à la victoire divine, et il se serait sûrement sauvé en courant si Elisée n’avait pas prié le Seigneur de lui ouvrir les yeux. « Élisée pria, et dit : Éternel, ouvre ses yeux, pour qu'il voie. Et l'Éternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d'Élisée. » 2 Rois 6.17

Le Seigneur était bien là, présent avec ses chevaux et ses chars flamboyants, mais Guéhazi ne le voyait pas! Alors même que nous ne le voyons pas, la foi nous maintient dans la confiance en Dieu. Car elle est un regard vers l’invisible, elle est un terrain favorable à l’établissement de l’appui solide du Seigneur.  En effet le cœur de tout homme est une terre. Un cœur plein de foi est une terre fertile, dans laquelle peut se déployer la semence de la parole de Dieu afin de porter un fruit abondant. L’Ecriture affirme : « la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu'elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l'entendirent. » Hébreux 4.2


Il est fort possible que cette parole aujourd’hui ne vous serve à rien, si votre cœur n’est pas disposé dans la foi. Etes-vous un cœur fertile ?

Vous ne pourrez rien faire sans la foi ou en mettant votre confiance en vos propres capacités. Détruisez les murs de votre propre incrédulité et de vos raisonnements trompeurs. Saisissez le bouclier de la foi par lequel vous pourrez bâtir une muraille contre l’ennemi. La disposition de foi d’Elisée a impacté non seulement sa vie, mais aussi celle de son serviteur à ses côtés. Par votre foi vous bâtirez une muraille par laquelle non seulement vous, mais surtout votre entourage sera imprenable face à l’ennemi. Que le Seigneur lui-même ouvre vos yeux, qu’il illumine les yeux de votre cœur et vienne au secours de votre incrédulité. Alors comme Guéhazi vous comprendrez qu’il a toujours été là, et que dans son incomparable amour il ne vous a jamais abandonné.

 


[1]{C}{C} Allusion à 1 Samuel 13.13-14

[2]{C}{C} Esaïe 59.1-2

 [3] Marc 9.22 

Tout chrétien qui aime le Seigneur, toute personne qui affirme vouloir le servir s’est déjà au moins retrouvé une fois à penser ceci : « Dieu m’a abandonné. »  « Peut-être à cause d’une transgression de ma part, une désobéissance, le Dieu d’amour s’est détourné de moi… »

Par l’exemple de Saül nous comprenons que le Seigneur peut très bien se détourner du cœur désobéissant: « Si tu avais obéi au commandement de l’Eternel, il aurait affermi ton autorité royale. Mais puisque tu as désobéi, ta royauté ne subsistera pas.{C}{C}{C}[1]{C}{C}{C}» ou du cœur qui se plaît dans son péché : « Mais non : la main de l’Éternel n'est pas trop courte pour sauver, et son oreille n'est pas sourde au point de ne plus vous entendre ! Ce sont vos fautes qui vous séparent de votre Dieu. C'est à cause de vos péchés qu'il s'est détourné loin de vous pour ne plus vous entendre.{C}{C}{C}[2]»

Toutefois, le silence du Seigneur n’est pas toujours un synonyme de désobéissance. Je vais m’adresser par ce message à ceux qui marchent dans  l’obéissance à Dieu, loin du péché et des séductions trompeuses du monde. Malgré leur attachement au Créateur, Sa parole se fait de plus en plus rare, l’eau a tari et ils n’ont plus de quoi s’abreuver. Ils prient et ne reçoivent pas de réponse. Ils jeûnent mais ne voient pas différence. Ils se demandent si l’Eternel est toujours avec eux, s’il n’a pas détourné son regard de leur vie.

Même si la présence de Dieu ne se « ressent »  plus, l’Ecriture permet de trancher sur la question lorsqu’elle dit: « Le juste vivra par la foi. » Le chrétien est cet homme rendu juste devant Dieu par la foi en Jésus-Christ. Il ne vit plus selon des sensations, multipliant comme les prophètes de Baal des incisions sur la peau afin de rechercher une visitation sensationnelle, mais il marche avec Dieu par la foi. Peu importe ce qu’il ressent, la promesse de Dieu demeure : « Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. »

Le bouclier de la foi n’est donc pas uniquement une arme contre les attaques de l’ennemi, mais c’est aussi une muraille contre la propre incrédulité du croyant. S’il l’avait saisi, Israël n’aurait pas prononcé ces paroles devant les géants : « C'est parce que l'Éternel nous hait, qu'il nous a fait sortir du pays d'Égypte, afin de nous livrer entre les mains des Amoréens et de nous détruire. » Deutéronome 1 : 27 Une telle parole en effet n’est pas le fruit du diable, mais de l’incrédulité du peuple. Si vos pensées, votre raisonnement constituent un obstacle à la victoire divine divine, dites comme cet homme a dit au Seigneur Jésus: « Seigneur, viens au secours de mon incrédulité!{C}{C}{C}[3] Seigneur viens renouveler mes pensées et renverser les raisonnements qui constituent des obstacles afin d’établir la vérité de la ta parole ! »

Alors le Seigneur ouvrira les yeux de la foi afin que vous puissiez discerner sa présence, comme ce fut le cas dans cette histoire :

 « Il(le roi de Syrie) y envoya des chevaux, des chars et une forte troupe, qui arrivèrent de nuit et qui enveloppèrent la ville. Le serviteur de l'homme de Dieu se leva de bon matin et sortit ; et voici, une troupe entourait la ville, avec des chevaux et des chars. Et le serviteur dit à l'homme de Dieu : Ah ! mon seigneur, comment ferons-nous ? Il répondit : Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux. » 2 Rois 6.14-16

Le serviteur d’Elisée s’est sûrement demandé : « Comment? Nous ne sommes qu’au nombre de deux et envahis par une armée. Comment peut-il dire que ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que nos opposants? »

Les pensées de Guéhazi étaient le premier obstacle à sa foi. Devant les chars ennemis, son raisonnement ne lui permettait pas de saisir par la foi la victoire que le Seigneur lui donnait. Par son entendement il était lui-même un obstacle à la victoire divine, et il se serait sûrement sauvé en courant si Elisée n’avait pas prié le Seigneur de lui ouvrir les yeux. « Élisée pria, et dit : Éternel, ouvre ses yeux, pour qu'il voie. Et l'Éternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d'Élisée. » 2 Rois 6.17

Le Seigneur était bien là, présent avec ses chevaux et ses chars flamboyants, mais Guéhazi ne le voyait pas! Alors même que nous ne le voyons pas, la foi nous maintient dans la confiance en Dieu. Car elle est un regard vers l’invisible, elle est un terrain favorable à l’établissement de l’appui solide du Seigneur.  En effet le cœur de tout homme est une terre. Un cœur plein de foi est une terre fertile, dans laquelle peut se déployer la semence de la parole de Dieu afin de porter un fruit abondant. L’Ecriture affirme : « la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu'elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l'entendirent. » Hébreux 4.2
Il est fort possible que cette parole aujourd’hui ne vous serve à rien, si votre cœur n’est pas disposé dans la foi. Etes-vous un cœur fertile ?

Vous ne pourrez rien faire sans la foi ou en mettant votre confiance en vos propres capacités. Détruisez les murs de votre propre incrédulité et de vos raisonnements trompeurs. Saisissez le bouclier de la foi par lequel vous pourrez bâtir une muraille contre l’ennemi. La disposition de foi d’Elisée a impacté non seulement sa vie, mais aussi celle de son serviteur à ses côtés. Par votre foi vous bâtirez une muraille par laquelle non seulement vous, mais surtout votre entourage sera imprenable face à l’ennemi. Que le Seigneur lui-même ouvre vos yeux, qu’il illumine les yeux de votre cœur et vienne au secours de votre incrédulité. Alors comme Guéhazi vous comprendrez qu’il a toujours été là, et que dans son incomparable amour il ne vous a jamais abandonnés.

 


[1]{C}{C}{C} Allusion à 1 Samuel 13.13-14

[2]{C}{C}{C} Esaïe 59.1-2

[3]{C}{C}{C} Marc 9.22

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article