Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
In Christ Our Hope

Un instrument et rien qu'un instrument

 « Tu ne pourras pas voir mon visage… » Exode 33.20

Lorsque le maître d’école frappe sur la table avec une règle, lorsqu’à l’aide d’une guitare je produis un son, il s’agit d’instruments. La guitare m’est utile pour faire de la musique, la règle pour établir le silence. Un instrument sert entre les mains de celui qui le tient, mais à l’extérieur il ne vaut plus rien du tout.

On entend souvent dire de certains chrétiens qu’ils sont des instruments entre les mains de Dieu. Ceci signifie que Dieu les utilise, ceci dû au fait qu’ils se préservent, qu’ils passent du temps dans sa présence, selon ce qu’il est écrit : « Dans une grande maison, il n'y a pas seulement des vases d'or et d'argent, mais il y en a aussi de bois et de terre ; les uns sont des vases d'honneur, et les autres sont d'un usage vil. Si donc quelqu'un se conserve pur, en s'abstenant de ces choses, il sera un vase d'honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne œuvre. » 2 Timothée 2.20-21

Un instrument c’est ce vase d’honneur, utile entre les mains de son Maître.
Mais comme une guitare toute seule ne peut produire aucun son, comme une règle toute seule ne sert à rien, un instrument sert uniquement entre les mains de celui qui le tient. Mais à l’extérieur, il ne vaut plus rien. Moïse ne pouvait avoir le visage rayonnant que parce qu’il s’était entretenu avec Dieu. Qu’était Moïse sans la présence de Dieu ? Rien du tout, un simple homme. L’instrument n’est donc rien, c’est celui qui l’utilise qui est tout.

Mais le problème : le croyant ne veut plus être simplement un instrument. Comme ce fut le cas avec le diable, l’homme veut peu à peu se voir jeter des fleurs afin de satisfaire son égo et son orgueil. Si j’agis ainsi, alors je ne suis plus un instrument, car je m’attribue la gloire qui revient à Dieu.

Or n’avez-vous pas lu qu’il est écrit dans les saints commandements : « Tu ne voleras point ? » [1]

Mais en agissant ainsi je suis désobéissant, car je suis un voleur de gloire.

Il fut un moment où j’ai été jaloux des honneurs que certains  de mes proches recevaient dans le service qu’ils rendaient à Dieu. Je me détournais peu à peu de la volonté de Dieu pour sombrer, comme  Caïn, dans la jalousie et l’esprit de division. Mais j’ai été repris sur ce qu’est un véritable instrument. Car une guitare n’a pas de volonté propre, une guitare obéit à celui qui la tient, sinon ce n’est plus une guitare. Un instrument obéit à celui qui le tient, sinon ce n’est plus un instrument.
L’homme n’aurait-il plus de libre-arbitre ? Si, si ce n’est que le libre arbitre de l’homme est conditionné par le libre-arbitre de Dieu.


Dieu a dit à Moïse : « Tu ne pourras pas voir mon visage. » Mais il est pourtant dit que Dieu parlait à Moïse face à face.
[2] Serait-ce une confusion ?  Non. Après avoir dit à Moïse : « Tu ne pourras voir mon visage », Dieu lui a dit : « Voici un lieu près de moi ; tu te tiendras sur le rocher. » Exode 33.21

Moïse ne pouvait pas voir le visage de Dieu, et il a dû se tenir sur le rocher. Il ne pouvait pas voir son visage ; ceci signifie que des choses étaient encore dans l’ombre et pas manifestées car le rocher céleste en Jésus-Christ n’était pas encore venu  sur terre sous forme humaine. Le visage que l’on ne peut voir correspond à des choses qui demeurent dans l’ombre, car en effet l’Ancienne Alliance est l’ombre des choses à venir. [3]

Comme dans cet exemple, un instrument, soumis à la volonté de Dieu doit pouvoir parler, se taire, et même rester dans l'ombre si les circonstances le demandent. Il ne doit pas chercher à se faire connaître ou à faire voir son visage à tous, mais il doit pouvoir rester dans l’ombre, jusqu’à ce que Dieu l’autorise à en sortir.

Jésus a bien illustré ceci lorsqu’il a parlé des serviteurs inutiles. (Luc 17.10) Inutiles pas parce qu’ils ne font rien, mais parce qu’ils n’ont aucun mérite particulier. Des instruments et rien que des instruments.

 

Prière : Seigneur je te demande pardon pour toutes ces fois où j’ai voulu être plus qu’un instrument, où j’ai voulu qu’on voit mon « visage », qu’on reconnaisse mes talents pour être acclamé. Apprends-moi à me soumettre à toi pour n’accomplir que ta volonté. Car je veux non seulement être à ton service, mais aussi serviteur dans l’ombre.

 

 

[1] Deutéronome 5.19

[2] Exode 33.11

[3] Colossiens 2.17

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article